Les postes d'aiguillages du réseau HO

 

   Un peu d'histoire...

Au début du XXe siècle, Chambérieu est devenue un centre ferroviaire important. A la création de la ligne vers l'Italie, elle devient une gare de bifrucation entrainant la réalisation d'un ensemble de sauts de mouton, d'un dépôt et l'augmentation du nombre de voies à quai. Pour assurer la gestion et la sécurité d'un trafic plus important, la construction de deux postes d'aiguillage est nécessaire. Ils datent donc de cette époque. Le poste 1 gère les aiguilles et signaux de la partie Nord de la gare (côté Paris) ainsi que l'accès au dépôt. Le poste 2 gère la zone Sud de la gare y compris la bifurcation en saut de mouton. Lors de la modernisation des postes, au cours des années 30, leurs leviers mécaniques individuels ont été remplacés (chose quasi impossible dans la réalité)  par des combinateurs Aster MDM à leviers d'itinéraires.

 

   Côté modélisme :

Le poste 1

Le poste 1 a été réalisé à partir de deux postes Jouef.

P1 012   P1 013

Récemment, pour un plus grand réalisme, Gérard Mouton a équipé les deux postes d'un TCO fonctionnel. Au passage des circulations, de miniscules LED passent du blanc au rouge comme en réalité. L'intérieur est aménagé : éclairage par tubes fluo, bureau de l'agent circulation, armoires-vestaire et poêle à charbon mais surtout le combinateur à leviers d'itinéraires Aster MDM.

 P1 000  P1 002
P1 004 P1 005

P1 009

Sous l'étage aiguilleur :

P1 011

la "salle à relais" !!!

 IMG 0919R

De jour comme de nuit, les agents circulation veillent sur la sécurité.

 IMG 0915R

 

 

Le poste 2

Ce poste est une construction intégrale de Patrice Rovère en carton. Il est également équipé d'un TCO fonctionnel.
 P2 003b P2 02 

 IMG 0911R

Le poste 2 à la nuit tombante.

 

 

Tr nuit 04

 

Passage d'un rapide tiré par une Pacific REE devant le poste 2